Comment faire son compost ?

Dans le processus relatif à la culture des plantes, il existe une étape qui reste indispensable à réaliser. C’est bien sûr celle de la préparation de la terre qui doit recevoir les semences. Certains facteurs sont indispensables que la terre soit bonne. Voici à ce propos quelques astuces pratiques et utiles à connaitre pour faire du bon compost.

Nos conseils pour faire un Compost

Bien choisir le récipient

Vous devez savoir que le compost ne se prépare pas directement dans la terre. Il se fait dans un autre récipient puis est mélangé à la terre qui doit porter les semences. Le récipient dans lequel vous devez composer votre compost doit être pratique et très mobile. Sa mobilité doit être optimale afin de vous éviter de faire des allers-retours si vous devez couvrir une grande surface.
Le bocal ou le récipient doit être facilement transportable. De plus, il doit être bien stable et ventilé. La ventilation du bocal permet aux différents composants de votre compost de bien s’imprégner et ainsi de libérer les différentes substances qui doivent favoriser la culture.

Lisez aussi cet article  Avoir des plantes pour un favoriser un bon Feng shui dans la maison ?

Trouver les éléments qui doivent entrer dans votre compost

Pour obtenir un compost bien équilibré, vous devez faire attention au dosage entre les éléments secs et ceux humides. En effet, les éléments humides que vous ajoutez à votre compost ont une forte teneur en azote, pendant que ceux qui sont secs sont riches en carbone. Un savant dosage donc entre ces deux types d’éléments apportera un équilibre parfait à votre compost.
De même, il ressort que les éléments humides que vous utilisé vont se décomposer plus rapidement que les autres. Voilà pourquoi, dans la composition du compost, il est important d’alterner les couches entre les éléments humides et secs.
Vous pouvez faire par exemple une couche de feuilles végétales puis une couche de d’épluchures de légumes. Evidemment, les épaisseurs doivent être conséquentes (environs 20 cm) afin de disposer du maximum de nutriments organiques pour vos plantes.
Vous pouvez également ajouter des déchets ménagers à votre compost. Ce sont notamment les sachets de thé, le marc de café, mais aussi les feuilles et cartons. Evitez cependant de rajouter à votre
compost des éléments carnés, les poissons ou encore les composants plastiques.

Lisez aussi cet article  Pourquoi opter pour des gouttières en aluminium ?

 

Veiller à l’aération du compost

Une fois que vous avez disposé l’ensemble des éléments de votre compost dans le bocal, vous devez veiller à son taux d’humidité ainsi qu’à son aération. N’hésitez pas à rajouter de l’eau ou encore du purin d’ortie à votre compost.
Cela permet de le maintenir en état pendant toute la durée de préparation. Un taux d’humidité et d’aération optimal permettent aux différents microbes et champignons organiques de survivre. N’hésitez pas également à remuer de temps en temps votre tas pour l’oxygéner. Vous devez garder à l’esprit que pour avoir un bon compost, il vous faudra patienter au minimum six mois et au maximum une année. Cela confère au compost une teneur qui lui permet d’être un véritable complément pour booster la croissance des plantes. Vous pouvez le constater à travers les fruits que donneront vos plantes une fois que vous aurez mélangé le compost à votre terreau. La différence se remarque immédiatement.

Lisez aussi cet article  Comment aménager un jardin ?

 

Si vous voulez lire tout nos article sur le jardinage cliquez ici.

 

 

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire